Risk-Based Cybersecurity

Outiller les RSSI : 3 approches pour une priorisation de la cybersécurité basée sur les risques

À la suite des récentes cyberattaques, les organisations du monde entier sont confrontées au défi redoutable de naviguer dans un paysage de menaces en constante évolution, soulignant le besoin urgent d’une priorisation de la cybersécurité basée sur le risque. Des incidents tels que le piratage du logiciel MOVEit, qui a touché plus de 60 millions de personnes, et la cyberattaque contre la filiale informatique du UnitedHealth Group, Change Healthcare, par le groupe de ransomware « Blackcat », soulignent la sophistication des cybermenaces modernes et les vulnérabilités omniprésentes dans les infrastructures numériques.

En savoir plus sur les perspectives 2024 en matières de menaces (en anglais).

Un flot incessant d'alertes

Les Responsables de la Sécurité des Systèmes d’Information (RSSI), les équipes de cybersécurité et les professionnels de l’informatique se trouvent dans une position peu enviable. Chargés de défendre leur organisation contre ces menaces à multiples facettes, ils sont confrontés à une multitude de défis. Le principal problème n’est pas le manque d’outils ou de technologies ; c’est le flot écrasant d’alertes et la complexité de la priorisation des vulnérabilités à traiter en premier. Les mesures de sécurité traditionnelles, bien que nécessaires, produisent souvent une avalanche d’alertes, dont beaucoup ne représentent pas un risque immédiat ou important pour l’organisation. Ce bruit fait qu’il est difficile de se concentrer sur les vulnérabilités qui pourraient avoir le plus d’impact sur l’entreprise, ce qui laisse des lacunes critiques dans la défense de l’organisation.

Une approche stratégique pour une réponse technique

La nécessité de passer d’une posture réactive à une posture proactive en matière de cybersécurité est évidente pour beaucoup. Mais concrètement, comment faire ?

Actuellement, de nombreuses organisations fonctionnent selon un mode où les vulnérabilités sont traitées au fur et à mesure, sans cadre stratégique permettant de les hiérarchiser en fonction de leur impact potentiel sur l’activité de l’entreprise. Cette approche est non seulement inefficace, mais aussi insoutenable face à des cyber adversaires de plus en plus sophistiqués.

La solution consiste à hiérarchiser les vulnérabilités en fonction des priorités de l’entreprise et de l’impact potentiel d’une attaque sur l’activité. En adoptant cette stratégie, les RSSI, les équipes de cybersécurité et les professionnels de l’informatique peuvent concentrer leurs efforts là où ils comptent le plus, en veillant à ce que les risques les plus importants pour l’organisation soient atténués en premier. Cela permet non seulement d’optimiser l’utilisation de ressources limitées, mais aussi d’aligner les efforts de cybersécurité sur les objectifs métiers globaux de l’organisation.

Pourtant, les secteurs d’activité ont encore du mal à comprendre le jargon de la cybersécurité et les cyberdéfenseurs ne peuvent rien faire sans une orientation stratégique claire.

Des outils d'orchestration pour renforcer les équipes cyber

Dans ce nouveau modèle, le rôle des plateformes de cybersécurité avancées devient inestimable. Ces plateformes donnent aux équipes cyber et IT la capacité d’aller au-delà du bruit, en leur fournissant des informations exploitables qui leur permettent d’anticiper les menaces, de hiérarchiser les vulnérabilités en fonction de leur impact sur l’entreprise et de rationaliser leurs stratégies de remédiation. En fournissant une vue d’ensemble claire de la posture de cybersécurité de l’organisation et en mettant en évidence les zones les plus à risque, ces plateformes facilitent une approche plus stratégique de la cybersécurité, où les décisions sont basées sur des données et alignées sur les objectifs de l’entreprise.

Des outils comme la plateforme d’orchestration XRATOR Operator facilitent ce processus, en offrant une vue d’ensemble du paysage numérique de l’organisation aligné sur les risques métiers. En comprenant ce qui compte le plus, les RSSI peuvent orienter leur attention et leurs ressources vers la protection de ces actifs clés.

1.Identifier et évaluer vos actifs numériques

La première étape de la hiérarchisation des priorités en matière de cybersécurité en fonction des risques consiste à identifier et à évaluer tous les actifs numériques au sein de l’organisation. Cela va des données critiques aux composants de l’infrastructure. Les RSSI doivent évaluer la valeur et la sensibilité de ces actifs afin de déterminer l’impact potentiel de leur compromission. XRATOR Operator facilite ce processus en fournissant une vue d’ensemble du paysage numérique de l’organisation.

2. Exploiter l’analyse de la menace

Pour établir des priorités de manière efficace, les RSSI doivent avoir une connaissance approfondie des menaces auxquelles leur organisation est confrontée. C’est là que l’analyse des menaces entre en jeu. Le problème, encore une fois, est le flux de données et d’informations à traiter, la myriades de cyber adversaires à suivre.  XRATOR Operator intègre directement cette veille et cette analyse sur les menaces dans le calcul de priorisation des vulnérabilités. Ainsi les RSSI peuvent anticiper les risques les plus à même de se réaliser d’un coup d’oeil. L’intégration de ces informations avec les données internes sur les incidents passés et la posture de sécurité actuelle permet une évaluation plus nuancée de la posture de sécurité. Armés de ces connaissances, les RSSI peuvent donner la priorité aux mesures de cybersécurité visant à contrer les menaces les plus probables et les plus préjudiciables.

3. Mise en œuvre d’un modèle quantitatif d’analyse des risques

Les modèles d’analyse quantitative des risques (CRQ en anglais) offrent un moyen systématique de hiérarchiser les initiatives de cybersécurité en fonction de l’impact potentiel d’une exploitation. En attribuant des valeurs numériques à l’impact potentiel d’une faille de sécurité et à la probabilité qu’elle se produise, les RSSI peuvent calculer un score de risque pour ses différents périmètres, actifs et vulnérabilités. Cette approche basée sur les données garantit que la prise de décision est objective et fondée sur le contexte spécifique de l’organisation. Le module CRQ de XRATOR Operator aide les RSSI à justifier les investissements en cybersécurité auprès des parties prenantes et à aligner les initiatives de sécurité sur les objectifs de l’entreprise.

Déverrouiller la priorisation de la cybersécurité basée sur le risque avec XRATOR Operator

XRATOR Operator, une plateforme d’orchestration, d’automatisation et de reporting des risques (Risk Orchestration, Automation & Reporting – ROAR), offre une feuille de route transparente pour cette évolution. Contrairement à la position réactive souvent adoptée en matière de cybersécurité, XRATOR Operator se concentre sur l’action préventive, en comblant les lacunes entre la technologie et l’entreprise. Cette approche s’aligne sur les impacts métiers, garantissant que la priorisation des vulnérabilités est à la fois intelligente et stratégique. Avec XRATOR Operator, les entreprises sont équipées non seulement pour se défendre mais aussi pour prospérer en toute sécurité, marquant ainsi une étape proactive vers un avenir numérique résilient.

Orchestration des Risques Cyber – Partenariat Stratégique entre XRATOR et NUCLEON SECURITY

Orchestration des Risques Cyber : Quand la Gestion de la Surface d’Attaque Rencontre la Détection ...

9 conseils pratiques pour que les RSSI surmontent le stress cyber

Les responsabilités d’un RSSI sont immenses. Constamment bombardé d’alertes, luttant contre un bestiaire de menaces ...
Priorisation

Outiller les RSSI : 3 approches pour une priorisation de la cybersécurité basée sur les risques

À la suite des récentes cyberattaques, les organisations du monde entier sont confrontées au défi ...

Share this blog

Related Posts